FORUM DU REFUGE DE BEAUREGARD - 58000 ST-ELOI

Bienvenue sur le forum du refuge de Beauregard
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexionLe site de Beauregard

Partagez | 
 

 Francois Cavanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tatagrenouille
ACCRO A BEAUREGARD
avatar

Nombre de messages : 508
Age : 50
Prénom : Nathalie

MessageSujet: Coup de gueule de François CAVANNA   Jeu 13 Sep 2012, 13:49

Coup de gueule de François CAVANNA !

Écoutez. Le tuer, j'ai pas le cœur. Alors, je vous l'amène. Vous, vous les tuez pas. Vous les sauvez. Un refuge, c'est fait pour ça, pour les sauver. Alors bon, le voilà ! C'est à prendre ou à laisser. Si vous en voulez pas, j'irai le perdre dans les bois. Je l'attacherai à un arbre, pour ne pas qu'il me coure derrière, vous savez comment ils sont, paraît qu'il y en a qui ont retrouvé leur maison après des centaines de kilomètres, alors vaut mie ux l'attacher et puis se sauver, pas l'entendre crier, c'est trop triste, on n'est pas des bêtes. Bon, vous le prenez, ou vous le prenez pas ? Faut vous décider, j'ai pas que ça à faire, on n'a pas encore fini les bagages.

Évidemment, il ou elle le prend. Quoi faire d'autre ? Le bon salaud le sait bien. Quand on gère un refuge pour animaux, c'est qu'on a le cœur tendre, qu'on ne peut absolument pas supporter l'idée qu'une bête souffre, soit abandonnée, perdue, vouée à la piqûre, fatale, ou pis, aux pourvoyeurs des laboratoires. Les pseudos-amis des bêtes qui, lorsque le chien ne veut plus chasser, ou bien est devenu trop vieux, ou bien a osé donner un coup de dent au sale môme qui le harcèle, ou lorsque le mignon chaton offert pour Noël est devenu au 14 juillet, un gros matou qui a son caractère et ne veut plus jouer les nounours en peluche, ou encore lorsque "ces gentils compagnons" se mettent à être malades et coûtent "les yeux de la tête" en visites au véto, ces s......ds délicats qui décident de les supprimer mais n'ont pas le courage de faire le vilain geste qui tue vont les déposer à la porte du refuge (variantes : ils les jettent par-dessus le grillage, ils enferment dans une boite en carton la chatte miaulante et ses petits...) comme on déposait jadis les nouveaux nés non désirés à la porte des couvents.

Fonder un refuge pour animaux est la pire façon de s'empoisonner la vie. Non seulement cela ne peut pas rapporter d'argent (les abandonneurs ne laissent jamais de quoi acheter un peu de bouffe, cela ne leur vient même pas à l'idée), mais c'est un gouffre financier.

Fonder un refuge ne peut être qu'une action bénévole et précaire, un élan de révolte contre l'indifférence générale devant l'omniprésence de la misère animale. C'est le fait d'âmes sensibles qui mettent sur le même plan toute souffrance, toute angoisse, humaine ou non humaine. La plupart du temps, dans le cas des petits refuges, il s'agit de gens à faibles ressources qui s'épuisent à mener un combat sans fin comme sans espoir, mais qui ne pourraient pas ne pas le mener. Ils sont parfois aidés par de maigres subventions (dans le meilleur des cas), par la générosité de quelques adhérents, mais en général abandonnés à leurs seules ressources personnelles.

Un refuge est vite submergé. Là comme ailleurs, la mode imposée par les éleveurs et la publicité des fabricants d'aliments ont stimulé une frénésie d'achat dont les conséquences sont la versatilité du public et la cupidité des éleveurs et des marchands. La "rentabilité" exige qu'une femelle d'une race "vendeuse" ponde et ponde jusqu'à en crever. On achète par caprice, le caprice passé on est bien emmerdé, et comme on n'est pas des tueurs on se débarrasse, au plus proche refuge. Et là, c'est le chantage cynique de tout à l'heure : "Vous le prenez ou je vais le perdre". C'est exactement le coup de l'otage à qui le malfrat a mis le couteau sur la carotide : "Vous me la donnez la caisse ou je l'égorge." On ne sait pas assez, même chez ceux qui considèrent l'animal comme un être vivant et souffrant à part entière (je n'aime pas dire "amis des bêtes"), quelle terrible et décourageante corvée est la gestion d'un refuge quand on dispose de peu de moyens.

Pour un animal placé à grand-peine, il en arrive dix, vingt, cent ! Cela vous dévore la vie, vous écrase sous une conviction d'inéluctable impuissance. Beaucoup de petits refuges de province luttent envers et contre tous, ignorés, méprisés, abandonnés à leurs seules ressources, et, cela va de soi, en butte aux sarcasmes des imbéciles et aux froncements de sourcils des vertueux qui jugent bien futile de s'occuper d'animaux alors qu'il y a tant de détresses humaines... Et quand l'apôtre qui a englouti sa vie dans un refuge meurt ou devient impotent, que deviennent les bêtes ? Pardi, l'euthanasie en masse par les services de l'hygiène publique, pas fâchés d'être débarrassés.

Savez-vous que, si vous possédez plus de 9 chiens, vous devenez de ce seul fait "refuge" et devez déclarer la chose à votre mairie et à la D.S .V. (Direction des Services Vétérinaires) ? A partir de là, vous serez soumis aux inspections d'usage concernant les règles d'hygiène, de sécurité, etc. En somme le bénévolat est pénalisé. Tout se passe comme si la seule voie "normale" était l'euthanasie systématique, le sauvetage étant considéré comme anormal, suspect et fortement découragé.

Il faut que l'animal cesse d'être considéré comme un objet, un bien "meuble" qu'on achète, qu'on vend, qu'on cède, avec à peine quelques restrictions concernant les "mauvais traitements", d'ailleurs bien légèrement punis. Il faut que la survenue d'un animal dans un foyer soit aussi grave, aussi importante, aussi contraignante que la naissance d'un enfant. C'est le formidable et trop prévu nombre d'abandons liés aux départs en vacances qui m'a mordu au cul.

Savez-vous qu'ils font la queue aux portes des refuges, les enfoirés, avant d'aller faire bronzer leurs gueules de sales cons ? "Avec la planche à voile sur le toit de la voiture" m'a-t-on confié. Que leurs têtes, à ces sous-merdes, volent haut dans l'air, propulsées par les pales tranchantes des hélices des hors-bord, pêle-mêle avec celles des toréadors et des aficionados !

PS : Vous qui les aimez, faites les STÉRILISER ! Les laisser proliférer est criminel : ce sont ces portées innombrables qui fournissent la matière première des vivisecteurs et condamnent les refuges au naufrage

François CAVANNA
Revenir en haut Aller en bas
Feuchonchon
DINGUE DE BEAUREGARD
avatar

Nombre de messages : 1262
Age : 53
Prénom : Martine

MessageSujet: Re : Coup de Gueule de Cavanna   Jeu 13 Sep 2012, 14:18

Merci Tatagrenouille d'avoir remonté ce Coup de Gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Feuchonchon
DINGUE DE BEAUREGARD
avatar

Nombre de messages : 1262
Age : 53
Prénom : Martine

MessageSujet: Re : Coup de Gueule   Jeu 13 Sep 2012, 16:37

Soudain, remonte en moi et pour compléter Monsieur Cavanna, la Fureur des Retours après Adoptions.

Qui s'élèveraient, à ma connaissance, à au-moins 30 % ; soit 3 Retours sur 10 Adoptions.

Qu'attendiez-vous d'un Animal, espèces de Pourris ???

Pour sûr, vous avez fait une "affaire" ; bien que vous-vous offusquiiez encore de l'avoir "acheté bien cher".

Vous avez la conscience tranquille, vous avez fait votre B.A. tout en vous offrant le chien que vous ne pouviez pas vous payer.

Sachez tout de même que celui que vous avez Adopté ne vous a pas été "vendu" ; et que de fait, vous ne l'avez pas "acheté".

Il vous a simplement été demandé une bien infime contribution, en échange des soins médicaux portés à votre Animal.


Oui bien sûr, Jadis rien ne vous était "imposé" et vous donniez "ce que vous vouliez" ; autant dire un franc six sous et encore !

Comment vouliez-vous qu'un Refuge puisse tenir le coup avec tant de générosité ?

Heureusement que nous sommes-là nous, les "Pauvres Imbéciles" qui aimons les Animaux et donnons avec Satisfaction ce que nous pouvons, en échange de "rien du tout" sauf du Sourire oh combien chaleureux, de Ceux qui s'en Occupent à longueur de temps.

Il faut bien que les Salariés puissent être rémunérés -même au minimum- pour Vivre, non ?
Ne percevez vous pas vous-mêmes un revenu ?

La nourriture des Animaux, les médicaments, les Vétos, les produits de soins et d'hygiène, l'eau pour nettoyer -et j'en passe-"tomberaient-t-ils du Ciel" ?

Donc "à ce prix-là" avec votre mauvais esprit, il vous faut un Animal de Porcelaine, qui ne bougera qu'à votre gré.

Oui, mais malheureusement, cet Animal là est bien Vivant.

Il ressentira du stress, voyant que vous l'épiez sans-cesse, tout prêts que vous êtes à le réprimander sans cesse, sans qu'il ne puisse "faire un seul pas" à son initiative.

Il en fera des efforts, encore et encore, pour tenter de s'adapter du mieux qu'il le pourra à votre mode de vie. Bien nouveau pour Lui aussi, ne l'oubliez pas !
Oui, un chat fait ses griffes ; un chien aboie et fait ses besoins, comme tout à chacun.

Je vous semble ridicule ? Pourtant ...

Parce-que vous, ce que vous vouliez, c'est un Animal Majestueux, qui aurait été de marbre et tout Câlin aussi, mais uniquement à votre demande.

Un Animal qui n'aurait jamais sali votre maison ... C'est vrai ça, il devrait savoir marcher "sur son nez" !
Visiblement, Amour et Patience ne vous appartiennent pas ...

Vous auriez dû prendre une peluche, il s'en fait de plus vraies que nature.
Puis quand elle aurait été poussiéreuse, vous auriez pu vous en "débarrasser" mais sans dommages.

Contrairement au Petit Être Vivant et Sensible, qu'avec votre Immonde Lâcheté, vous allez rapporter au Refuge ; au seul motif qu'Il ne vous "convient" pas.

Que ce Petit Amour ne comprenne pas ce nouvel Abandon, et qu'Il Pleure, Déprime, Ne Mange Plus, ne vous aura même-pas effleuré ni votre vilain esprit, ni votre vilaine allure.

Celà n'est pas votre problème.
Les Membres du Refuge sont -aussi- là pour ça !!!
Revenir en haut Aller en bas
Feuchonchon
DINGUE DE BEAUREGARD
avatar

Nombre de messages : 1262
Age : 53
Prénom : Martine

MessageSujet: Re : Coups De Gueule   Ven 14 Sep 2012, 02:07

Je pense bien à Toi, Fidèle Amour que tu es, Mon Beau Diabolo.
Alors, je relance !
Ces sujets puissent-t-ils faire réfléchir certains, en cette veille de Journée Portes Ouvertes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Ven 14 Sep 2012, 10:16

Je comprends votre indignation Feuchonchon.
Cela dit je pense que les retours sont imputables à un mauvais choix de l'animal.
En ce qui concerne les chiens la plupart des gens pensent au physique de l'animal sans se demander si ses besoins et son caractère coïncideront avec leurs caractères à eux et leur mode de vie.
Malgré tout dites- vous bien qu'aller en refuge pour adopter un animal n'est pas une démarche si courante que cela.Depuis quelques semaines je croise 4 jeunes chiens de race lors de mes sorties.AUCUN ne vient d'un refuge parce que leurs maîtres n'y ont même pas songé ou alors de façon négative pour écarter cette possibilité.
Je n'ai jamais réussi à convaincre qui que ce soit d'aller adopter un animal en refuge, sans doute n'étais-je pas assez convaincante.Il n'en reste pas moins que je ne suis sûrement pas la seule à avoir plaidé en vain la cause de l'adoption en refuge.
C'est sûr qu'un retour d'adoption abîme l'animal qui le subit mais ne vaut-il pas mieux malgré tout un retour que de garder à contre coeur un poilu dont on ne veut pas et qu'on négligera probablement ?
Ces gens qui ramènent un adopté de fraîche date ont fait un choix inadapté ou irréfléchi certes mais ils ont au moins pensé à l'adoption en refuge contrairement à d'autres qui jamais ne franchiront le seuil de Beauregard.
Et même s'ils ont été défaillants, ce ne sont pas eux qui ont abandonné l'animal en question au refuge initialement.
Plutôt que de voir 30% d'échecs il faut regarder du cöté des 70% de réussites.
Revenir en haut Aller en bas
Feuchonchon
DINGUE DE BEAUREGARD
avatar

Nombre de messages : 1262
Age : 53
Prénom : Martine

MessageSujet: Re : Coups de Gueule   Ven 14 Sep 2012, 11:13

Je pense bien à Toi, Mignon Petit Amour que tu es, Mon Gentil Aramis.

Pourtant, dès qu'un chien d'une race à la mode apparaît sur l'@ du Refuge, des dizaines de demandes affluent, sans même vouloir aller regarder les Petits Croisés.

Quand à ceux qui achètent délibérément leurs chiens ou leurs chats, ils condamnent en parrallèle les Animaux des Refuges, pour moi, ces personnes n'ont pas de cœur.

Je ne me suis jamais vue acheter un Animal.
Il y a assez de Malheureux en Refuges, pour trouver son Bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Dadafool
DINGUE DE BEAUREGARD
avatar

Nombre de messages : 1987
Age : 44

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Mer 19 Sep 2012, 23:20

Triste réalité
Effectivement !

"Je ne me suis jamais vue acheter un Animal.
Il y a assez de Malheureux en Refuges, pour trouver son Bonheur."
hélas oui... de toutes espèces maintenant, chiens, chats, mais aussi chevaux, chèvres, rongeurs en tous genres, oiseaux, tortues... etc etc...

Dans quel monde vit-on ? Gratt-gratt!!!

--------------------------------------------------------------------

"Je n'ai jamais réussi à convaincre qui que ce soit d'aller adopter un animal en refuge, sans doute n'étais-je pas assez convaincante.
Il n'en reste pas moins que je ne suis sûrement pas la seule à avoir plaidé en vain la cause de l'adoption en refuge."
Oui, Gentiane, si le message passait bien, les refuges seraient moins pleins c'est certain ! Clin d\'oeil

Pour ma part pour convaincre quelqu'un qui a décidé de prendre un chien de s'adresser à un refuge, je lui dit :
- que l'animal lui sera éternellement reconnaissant,
que les liens tissés avec un chien "sauvé" sont plus forts qu'avec un chiot d'élevage (ok ok çà n'engage que moi !!!)
- que prendre un chien qui a déjà sa taille adulte évite la mauvaise surprise "on ne pensait pas qu'il grandirait tant" (pour un chiot croisé) OK
- en principe, on évite aussi toutes les "bêtises de chiot" Yeux qui roulent
- coté financier non négligeable également, tatoué, vacciné, vermifugé, le poilu de refuge défie toute concurrence :V:
- que faire une pareille Bonne Action, "çà n'a pas de prix" Ange
Revenir en haut Aller en bas
http://benjamine.canalblog.com
briska
BAVARD


Nombre de messages : 51
Age : 45

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Ven 21 Sep 2012, 19:18

Quelle triste vérité que dépeint Mr Cavanna...
Malheureusement, la vérité est souvent décriée comme extrémiste par notre entourage.
Trop inconfortable pour nos pauvres petites consciences.
Revenir en haut Aller en bas
Tanguy
JE ME LANCE


Nombre de messages : 27
Age : 55

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Jeu 30 Jan 2014, 18:08

aujourd hui

un ami de le défense de la cause animal est parti

de part ses qualités humanistes et sa dérision

son engagement de le combat

il va nous manqué

tchao le rital Troublé 
Revenir en haut Aller en bas
kettygriffon
BEAUREGARD... DROGUE DURE
avatar

Nombre de messages : 3613

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Jeu 30 Jan 2014, 19:29

... Bal tragique à Charlie Hebdo  : 1 mort..
Salut l'artiste le rital au grand coeur..  pale
Revenir en haut Aller en bas
Bil
BEAUREGARD.... MON REFUGE
avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 41

MessageSujet: Francois Cavanna   Jeu 30 Jan 2014, 20:12

A l'annonce de son décès, ma première pensée a été associée à Beauregard... Étoile 

Il y a d'ailleurs un article sur le JDC en ligne
Revenir en haut Aller en bas
kettygriffon
BEAUREGARD... DROGUE DURE
avatar

Nombre de messages : 3613

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Ven 31 Jan 2014, 01:53

François Cavanna, écrivain talentueux et ardent défenseur de la langue française mena tout au long de sa vie un combat incessant contre la souffrance animale et l'usage qu'on en fait pour notre propre plaisir  et distraction comme le spectacle cruel de la corrida  :
 - l'animal aimé, adulé, détesté puis rejeté que l'on vient abandonner en refuge pour les plus courageux,


 à l'image de ce  numéro de petit chien de cirque très en vogue vers les années 1850-1900,  habillé de façon grotesque  et infâmante,  muselé et apeuré dans l'attente d'une correction pour un numéro mal exécuté..

François Cavanna et le Refuge de Beauregard, une longue histoire et un même combat  contre l'exploitation animale et la souffrance qu'elle  génère chez ceux qui sont trahis  un jour de l'affection qu'ils nous portent.

Salut l'artiste..
Revenir en haut Aller en bas
blandine15
ACCRO A BEAUREGARD
avatar

Nombre de messages : 545
Age : 30
Prénom : Blandine

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Ven 31 Jan 2014, 09:40

Une grosse pensée pour ce Monsieur... et pour toi Laurence
Que ce grand monsieur repose en paix, et qu'il veille sur nos chers compagnons depuis là où il est maintenant ...  Étoile   Étoile   Étoile 
Un bien bel éloge, plus que mérité, est fait ce jour dans le journal du centre en page 5, sans parler d'un second hommage sur toute la dernière page du journal.
Revenir en haut Aller en bas
kettygriffon
BEAUREGARD... DROGUE DURE
avatar

Nombre de messages : 3613

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Ven 31 Jan 2014, 22:42

Tel que le dénonçait François Cavanna, l'animal spectacle et le plaisir qu'il procure.. Une photo  invraisemblable prise ce jour  d'un numéro d'hippopotames à Minsk en Biélorussie...
Revenir en haut Aller en bas
Admin
ADMINISTRATEUR
avatar

Nombre de messages : 14711
Age : 54
Prénom : Laurence

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Sam 01 Fév 2014, 09:38

Notre refuge est en deuil de son parrain...
La disparition de ce grand homme dans tous les sens du terme m'a profondément émue.
Plus que le souvenir de ses 3 visites à Beauregard, c'est ma première rencontre avec lui à Paris qui est remonté immédiatement à la surface.
Rencontre organisée par mon amie Luce Lapin chroniqueuse à Charlie Hebdo, elle aussi fervente combattante de la détresse animale sous tous ses visages. Bon voyage Monsieur Cavanna.


Avec Luce Lapin


Avec ma chtiote Ouistiti




Séance dédicace à Beauregard














MASSACRES SANS GRIPPE AVIAIRE

On croyait avoir gagné la bataille. Plus modestement, une bataille. Cette bataille-là. Celle de la fourrure. Ça remonte à loin. Des années. Personne n’osait plus en porter. Oh, pas par amour des bêtes au poil somptueux, même pas par pitié. Par trouille. Il y avait eu l’époque des commandos. Qui traquaient la salope en renard ou en vison. Les filles qui s’enfermaient dans l’ascenseur avec la poufiasse fière de son chinchilla (j’écris « chinchilla », je ne sais même pas si c’est une fourrure chère, enfin, mettons) et lui déversaient un demi-litre d’encre de Chine, ou de Javel, ou carrément d’acide sur l’ondulante toison, et puis s’esbignaient à l’étage, laissant hurler la rombière. Il y avait eu les manifs, les boutiques de fourreurs saccagées. Il y avait eu nous, Charlie Hebdo, Paule l’enragée en tête… Bref, la fourrure avait reculé. Disparu, pour ainsi dire. On était bien contents. Ça ne pouvait pas durer. Les générations de connes succèdent aux générations de connes. Et tout est à recommencer. Les couturiers et tous ceux qui peuvent se faire du fric autour du martyre des bêtes ont fait ce qu’il fallait. La fourrure est tendance, la fourrure revient en force, c’est l’invasion massive, irrésistible. Ce ne sont plus seulement les toisons prestigieuses, les traditionnels visons, les zibelines rarissimes, cadeaux de gros cons friqués à petites connes ambitieuses, qui font le gros du trafic, mais, figurez-vous, les peaux des chats et des chiens. Très mode, très très. En zappant comme je zappe, je tombe l’autre jour –ne me demandez pas quelle chaîne, j’ai coupé le jus avant la fin et je me suis sauvé- sur l’horreur des horreurs. Un film pris en douce par un amateur, je suppose. Un élevage de chats. Plutôt, un endroit où l’on entreposait des chats volés. Des centaines. Ah, oui : en Chine. Des ouvriers chinois massacraient les chats. Rationnellement. Les attrapaient par les pattes de derrière, les élevaient haut en l’air et puis les abattaient, hargne donc, de toutes leurs forces sur une espèce de billot. De vrais pros. Le chat hurlait, se débattait, la sale bête, il fallait cogner encore, et encore, il n’en finissait pas de crever. D’ailleurs, on ne le contrariait pas. Tu ne veux pas clamser ? M’en fous, pourvu que tu te tiennes peinard. Et en effet, le chat, assommé mais vivant, gigotant vaguement, était sur-le-champ ouvert du haut en bas par le spécialiste, un autre, pas le même, débarrassé de sa peau en trois coups de couteau, la peau mise à sécher et le chat jeté tout palpitant dans une espèce de poubelle à roulettes où miaulait une masse sanguinolente et bien tassée de chats sans peau. Finalement, ce n’était peut-être pas une prise de vues clandestines. Car on nous montrait complaisamment toutes les étapes du traitement des peaux jusqu’à leur finale expédition pour l’Europe. Le massacre n’était qu’une des étapes de l’opération, présentée avec la même indifférence, le même intérêt technique que les autres. Les Chinois ont beaucoup à apprendre quant à la sensiblerie occidentale. Ce film, qui se veut peut-être de propagande, leur fait du tort. Tant pis pour leurs gueules. Je voudrais qu’il soit projeté dans tous les coins pourris où des bonnes femmes s’affublent de ces peaux volées. Qu’elles touchent du doigt ce que c’est que la prestigieuse industrie de la fourrure, ce qui se passe avant que le grand couturier la drape sur les corps de ses déesses. Oui, je me bourre le mou. Elles le savent, tout ça, ou s’en doutent. Elles ne veulent pas le savoir. On leur racontera que ce que j’ai vu là est exceptionnel, des bandits, des clandestins, qu’en vrai tout se passe en douceur, le chat s’endort tranquille, on a fait ce qu’il faut, il est heureux de donner sa peau pour que Paris soit toujours Paris… Et elles marcheront, elles ont tellement envie… Toutes le copines ont de la fourrure de chat –on ne dira pas ça comme ça, les gars du marketing auront trouvé un mot chic, un mot mode- je ne vais pas être la seule à m’en passer ! J’aurais bonne mine tiens ! Ah, oui : les chiens. Pareil. En Chine, toujours. Cinq ou six gros lascars en train d’éclater les crânes sur des billots, sur le pavé, à tour de bras, cadences infernales, doivent pas être payés gras. Qu’ils crèvent ! Attendez-vous donc à voir rappliquer, je ne sais trop sous quelle forme, une marée d’accessoires vestimentaires à base de fourrure de chats et de chiens dans l’hiver qui vient. Savez-vous quoi ? Ils les font passer pour du synthétique i Ce qui tendrait à suggérer qu’en Chine la peau des chiens et des chats, malgré les manipulations, revient beaucoup moins cher que le Nylon ou les acryliques ! Jusqu’ici, les massacreurs de chats, chez nous, étaient des voyous ruraux qui fournissaient certaines officines fabriquant des sous-vêtements en peau de matou pour tenir au chaud les rhumatismes des vieux cons à rhumatismes. Activité d’ailleurs réprimée par la loi. Les Chinois, qui sont un grand peuple travailleur et industrieux, ont élevé la chose aux dimensions d’une entreprise nationale. Je retire de tout ça l’impression débilitante que cet incessant combat contre la souffrance animale, que ces efforts sans cesse et sans cesse recommencés en faveur du respect de la vie, de toute vie, qui sont déjà si décevants quand on s’adresse à des peuples dits « évolués », se heurtent, hors de ce cercle restreint, à un formidable mur d’indifférence, pour ne pas dire de sadisme. L’Asie est terrifiante. Ne parlons pas de l’Afrique… Oui, bon. Il y a du boulot. Les filles, à vos bouteilles d’encre ! Les gars, refusez votre coït à toute merdeuse portant fourrure !

François CAVANNA
Charlie Hebdo du mercredi 26 octobre 2005


Dernière édition par Laurence C. le Mar 04 Fév 2014, 07:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/refugebeauregard/
bearny
DINGUE DE BEAUREGARD
avatar

Nombre de messages : 1129
Age : 52
Prénom : olivier

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Sam 01 Fév 2014, 11:51

Sur le chemin de la vie , on fait parfois de très belles rencontres .
Au revoir Monsieur François Cavanna .
Revenir en haut Aller en bas
athou
BEAUREGARD... DROGUE DURE
avatar

Nombre de messages : 4481
Age : 58

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Sam 01 Fév 2014, 20:01

Cet article est instructif, merci à Monsieur Cavanna pour son soutien au refuge.

Laurence, je ne sais que vous dire mais recevez toute notre affection.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
ADMINISTRATEUR
avatar

Nombre de messages : 14711
Age : 54
Prénom : Laurence

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Lun 03 Fév 2014, 11:04

Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/refugebeauregard/
Admin
ADMINISTRATEUR
avatar

Nombre de messages : 14711
Age : 54
Prénom : Laurence

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Ven 07 Fév 2014, 08:25

Nous étions nombreux à l'accompagner notre CAVANNA et les hommages qui lui ont été rendus par sa famille, ses enfants et petits enfants, différentes personnalités ou anonymes ont été émouvants... entrecoupés par des chansons qu'il aimait. 
C'était un authentique, un vrai, un pur... impressionnant de par sa carrure et ses engagements...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/refugebeauregard/
Admin
ADMINISTRATEUR
avatar

Nombre de messages : 14711
Age : 54
Prénom : Laurence

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Ven 07 Fév 2014, 09:12



Dernière édition par Laurence C. le Dim 09 Fév 2014, 08:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/refugebeauregard/
Admin
ADMINISTRATEUR
avatar

Nombre de messages : 14711
Age : 54
Prénom : Laurence

MessageSujet: Re: Francois Cavanna   Dim 09 Fév 2014, 08:54

Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/refugebeauregard/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Francois Cavanna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Francois Cavanna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU REFUGE DE BEAUREGARD - 58000 ST-ELOI :: COMMUNICATION-
Sauter vers: